TVGuide.com : Vous vous êtes beaucoup investit avec l'USO, de votre propre chef et avec le Lt. Dan Band. Comment avez-vous rejoint l'organisation ?

Gary Sinise : J'ai commencé à voyager avec eux en 2003. Je suis allé en Irak plusieurs fois et j'y vais une nouvelle fois cette année. Je suis allé en Afghanistan l'année dernière. Après quelques-unes de ces expériences, j'ai demandé à l'équipe de l'USO, "Je joue de la musique avec quelques amis. Pourquoi ne me laisseriez-vous pas emmener un groupe ?", et ils ont mis ça sur pied. J'ai appelé mes collègues et leur ai dit : " Nous ferions mieux d'être prêt, parce que nous partons en tournée. " (rires).

TVGuide.com : Que vous ont dit le plus souvent les troupes que vous avez rencontré ?

Gary Sinise : "Merci d'être venu". Quelques soit le statut des membres que j'aie rencontré je les ai rarement entendus se plaindre de leur situation. Ils ont le sentiment d'accomplir quelque chose. D'autres personnes y étant allés disent : "Oh, toutes les troupes en ont marre et elles détestent la guerre et elles détestent ceci et cela...," mais ce n'est pas l'expérience que j'en aie fait. Je me suis rendu à bien plus de bases autour du monde et à travers le pays que la plupart des politiciens.

TVGuide.com : Nous entendons tellement de choses pour soutenir les troupes. Qu'est-ce que la personne moyenne peut faire pour les aider ?

Gary Sinise : Il y a des douzaines de sites web et d'organismes qui ont été créés. Le Département de la Défense les ont unifiés sous la coupe d'un site unique appelé AmericaSupportsYou.mil. Il est très facile (de s'impliquer) si vous êtes suffisamment motivé pour faire quelque chose.

TVGuide.com : Le concert de cette année est en partit dédié aux soldats blessés. Avec plus de 23 000 blessés en Irak, pensez-vous qu'on leur porte suffisamment d'attention ?

Gary Sinise : Il y a beaucoup de personnes travaillant dur en leur nom. Mais l'intérêt que nous avions porté à nos vétérans le fût après leur retour de la guerre… Ce ne sera jamais assez. Le Gouvernement ne pourra jamais en faire assez, et il devrait.

Si nous commençons à demander aux gens de s'impliquer pour que ces personnes obtiennent très peu d'argent et ainsi pouvoir les oublier, cela ne renforcera pas notre pays. Tous nous nous souvenons comment cela fût lorsque nos vétérans du Vietnam sont revenus de la guerre et nous ne pouvons pas laisser cela se reproduire à nouveau.

Interview © TVGuide.com - Photo © PBS